« …Le thérapeute n’est pas le « médecin », supposé tout savoir et qui aurait le pouvoir de guérir la névrose de son patient, mais celui qui se met au service d’un être en difficulté, pour l’aider à retrouver ou conserver sa beauté…« 

Gonzague MASQUELIER.

QU’EST-CE QU’UNE PSYCHOTHERAPIE ?

Alice Miller – auteure de nombreux ouvrages – donne ici une définition de la psychothérapie.
Je vous en livre quelques extraits assez éclairants…

« …Au cours de mon existence, aucun chemin n’a été aussi long à suivre que celui qui m’a menée à moi-même. Je ne sais pas si je suis une exception, ou si d’autres sont aussi passés par là. Certainement, certains y échappent, car il y a heureusement des personnes qui ont eu la chance d’être pleinement acceptées par leurs parents depuis leur naissance pour ce qu’elles étaient, avec leurs sentiments et leurs besoins. Elles y ont eu accès dès le départ, il ne leur a pas fallu les refouler, et elles n’ont pas été obligées d’emprunter des chemins très longs pour trouver ce qu’elles n’ont pas reçu au bon moment. Ce que j’ai vécu moi, c’est que toute une vie m’a été nécessaire pour que je m’autorise enfin à être comme je suis et à entendre ce que ma vérité intérieure me dit de façon de moins en moins cryptée, sans attendre une autorisation de l’extérieur, de la part de personnes qui symbolisent mes parents…

… Une thérapie est réussie dans la mesure où elle contribue à raccourcir le long chemin qui mène à se libérer des anciennes stratégies d’adaptation et à apprendre à faire confiance à son propre ressenti, ce que nos parents ont rendu difficile et quelquefois impossible. Nombreux sont ceux et celles pour qui ce chemin reste barré, parce que l’accès en a été interdit dès le début et que de ce fait on est rempli de crainte à l’idée de l’emprunter…

… Les enfants gravement blessés dans leur identité ne sauront pas plus tard identifier ce qu’ils ressentent et ce dont ils ont véritablement besoin. Il leur faut d’abord en faire l’apprentissage au cours d’une thérapie, le vivre et ensuite le vérifier par de nouvelles expériences aussi souvent que nécessaire, jusqu’à acquérir la certitude qu’ils ne se trompent pas…

… La vie nous confronte et nous confrontera toujours à des problèmes nouveaux, susceptibles de réactiver les vieux souvenirs dont le corps a gardé l’empreinte. Mais une thérapie devrait ouvrir la voie qui mène à ses propres sentiments, l’ancien enfant blessé devrait être autorisé à parler, et l’adulte devrait apprendre à comprendre son langage et à en tenir compte…

… Une thérapie réussie aide à découvrir ses propres besoins véritables, à les prendre en compte et à apprendre à les satisfaire. C’est précisément ce que les enfants blessés très tôt dans leurs vies n’ont jamais pu apprendre. Après une thérapie menée par un thérapeute, on devrait donc aussi être capable de satisfaire ses propres besoins, qui apparaîtront désormais beaucoup plus nettement et avec plus de force, d’une manière qui corresponde à l’individu concerné, et sans nuire à personne…« 

« Le chemin le plus long – ou que faut-il attendre d’une psychothérapie ? » Par Alice Miller Juin 2005

Prendre Rendez-vous

06 16 54 22 04

Consultations

Sur rendez-vous uniquement

Paris : du lundi au jeudi  de 14 à 21h

 Bordeaux : les vendredis et samedis de 9h à 20h

Le cabinet

8 Rue DUVERGIER
Paris 75019
____

Smoös
137 cours de l'Yser
33800 Bordeaux

INFOS PRATIQUES

Paris

Métro : Crimée – Laumière

Bus : 54

Station Vélib : Place de l’Édit de Nantes 75019 Paris

Bordeaux

Tram B : Arrêts Saint-Nicolas ou Bergonié

Bus : 5 (Kergomard), 9 (Rue de la Réole) et 20 (Kyrié)